Robin RÉDA mouillé dans une sale affaire de délégation de service public de l’eau

Être le plus jeune président d’agglomération de France n’aura pas protégé Robin RÉDA de quelques éclaboussures. Après le dossier des ordures ménagères, ouvert par Médiapart, pour lequel Robin a reçu un avis défavorable de la CADA à sa pratique de rétention d’informations publics, l’agglomération qu’a présidé le jeune homme se retrouve maintenant au Tribunal administratif pour un excès de pouvoir de son président.

Lors de l’ultime Conseil communautaire de la CALPE du 17 décembre 2015, Robin RÉDA a en effet porté à l’ordre du jour la reconduction des délégations de service public pour la distribution de l’eau à Paray et à Savigny. Une manœuvre doublement interdite par l’arrêt « Olivet » (de la commune d’Olivet) en date du 8 avril 2009 puisque la délégation dépassait 20 ans et que le contrat initial était grandement revu par un simple avenant.


Pourquoi des contrats sur 20 ans ?

La fonction d’élu local ennuie profondément les candidats qui ne cherchent qu’une reconnaissance sociale dans l’élection. Aussi à croire qu’ils ne paient aucune facture, ils n’ont pas conscience de la fluctuation du prix des matières premières. Ce pourquoi, dès qu’ils le peuvent, ils votent des délégations sur 20 ans pour éviter de devoir revoter tous les ans (5 minutes à chaque fois) de tels contrats : eau, restauration scolaire, ordures ménagères…


Pourquoi agir si vite ?

Depuis le 1er janvier 2016, les compétences « services de l’eau » relèvent de l’établissement public territorial T12. C’est donc à lui qu’aurait dû revenir le renouvellement des contrats en 2023 pour Paray et 2024 pour Savigny. Or, l’EPT est à majorité socialo-communiste et n’est pas forcément très ami de la Lyonnaise des Eaux ou de Véolia, préférant peut-être le modèle d’une régie territoriale de l’eau publique. La CALPE ne pouvait donc agir qu’avant janvier 2016.


Y’a-t-il eu prise illégale d’intérêts ?

J’ai entendu parler de lobbying au restaurant. Cela ne constitue pas pour autant de prise illégale d’intérêts. Il faudrait toutefois enquêter pour essayer de savoir si on n’aurait pas essayé d’arroser d’une quelconque manière MM. RÉDA, MEHLHORN et VÉDÈRE pour qu’ils acceptent de prendre une délibération aussi inconsciente, tandis que l’opposition les a rapidement alerté sur l’illégalité de ce qu’ils allaient voter. Au Tribunal administratif désormais de trancher.


Manifestement, la prétendue droite est prête à sacrifier notre liberté individuelle de payer l’eau à un prix raisonnable pour éviter le modèle de la régie initiée sous les socialos-communistes. Et si à la place, elle faisait plutôt de la régie (qui était dans mon programme aux municipales de mars 2014) un organisme autrement mieux gérée que feu la régie des Lacs de l’Essonne, qui n’est pour autant pas parfaite, mais toujours mieux qu’un contrat avec un poids lourd de l’eau ?

Publicités

3 réflexions au sujet de « Robin RÉDA mouillé dans une sale affaire de délégation de service public de l’eau »

  1. de la mata jeanpaul

    Bof la Cada donne un avis …mais c’est pour le Fun…c’est du pipo en fait car les élus n’en tiennent pas compte !

    Notre jeunot de Maire comme tu le dis cher curé de Robin Reda , adoré de toutes les gonzesses de l’Agloo, de toutes les salariées fonctionnaires qui gravitent sur son chemin, n’a donc rien à se reprocher !

    Quand je me mets à réfléchir, oui, oui,… je constate qu’elles ne sont vraiment pas difficiles ces filles, vu que dans son bled y a plein de jeunots et d’anciens qui sont bien plus beaux et surtout plus cultivés et plus intelligents que lui, tous les jours on me le crache dans tous les rades de Juvisy et d’Athis :  » t’es bien mieux que lui ainsi que tout tes potes que tu nous amènes me disent les patrons au bout de quelques tournées, …lui on le voit de temps en temps, toi t’es un exemple tu nous aides bien !  » LA PREUVE !

    Répondre
  2. Jean-Marie CORBIN

    La Lyonnaise de Eaux c’est le prix de l’eau qui augmente de plus 50 % en 15 ans (j’ai toutes les factures depuis 2000), c’est de l’eau à 5€ le m3 aussi chère que dans la bande de Gaza (http://www.unicef.org/french/infobycountry/oPt_57960.html) ce sont des méthodes déloyales et scélérates pour discréditer les régies publiques (http://www.marianne.net/Essonne-la-Lyonnaise-des-eaux-accusee-de-trafic-d-influence_a220836.html).

    Monsieur REDA apprenez à utiliser votre smartphone à autre chose que de regarder des matches de foot et envoyer des SMS à vos amis !

    Répondre
  3. danielle

    Il faut bien avec ce que nous coute l’eau que nous payions les emplois fictifs.
    Idem pour l énergie électrique…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s