Mon avis définitif sur le PLU de Savigny-sur-Orge

Savigny-sur-Orge, le 19 février 2016

Olivier VAGNEUX

75, rue du Bicentenaire de la Révolution française

91600 Savigny-sur-Orge

olivier@vagneux.fr

06-51-82-18-70

Avis complémentaire du précédent déposé le 09 février 2016


Monsieur le Commissaire enquêteur,

J’ai l’honneur de confirmer mon avis défavorable au projet de Plan local d’urbanisme de Savigny-sur-Orge soumis à enquête publique sous votre surveillance pour l’ensemble des raisons suivantes énoncées ci-dessous.

Pensant que le rejet de ce projet en l’état et sa reprise de fait par l’établissement public territorial n°12, compétent sur cette question depuis le 26 janvier 2016, permettraient la mise en place d’un urbanisme participatif afin de compléter les manques de ce document et d’associer la population aux dispositions les plus sensibles, je vous invite à également rejeter ce projet.

1. Un PLU incohérent qui aggrave les difficultés saviniennes

– Ce projet aggrave les problèmes actuels. La prévision conséquente d’augmentation de la population n’est pas liée à une prévision de créations d’infrastructures supplémentaires. La solution de la concentration des structures ne résout pas les problèmes des transports, de la circulation, du stationnement.

– Le projet massifie la ville dans les zones où elle est déjà dense. Ce faisant, il n’encourage pas la mixité sociale en concentrant l’habitat social dans les zones les plus défavorisées de la Ville.

– Le PLU manque de zones UE spécifiquement réservées à des équipements d’intérêts collectifs et continue d’encourager le développement de l’habitat au détriment d’infrastructures collectives à vocation économique ou sociales.

– Le projet est déconnecté de l’économie réelle : il n’évoque pas la question de la création d’emplois. Il ne propose pas de solutions pour la ZAC des Gâtines (au prétexte de l’intercommunalité). Il n’est pas précis sur la question du développement du haut-débit et /ou de la fibre optique, nécessaire pour redynamiser la Ville.

2. Un PLU qui manque globalement d’ambitions à long terme

– Ce projet est trop indifférent aux enjeux d’accès au logement, d’amélioration des déplacements et du stationnement et de développement économique. Aux thèmes de la santé, des transports en commun, des économies d’énergies, de la rénovation du bâti. Aux évolutions des besoins en eau, en énergie, de l’enlèvement des ordures ménagères, en consommation d’équipements et en relance concrète des activités commerciales.

– Il ne se projette pas dans l’avenir et se refuse d’anticiper la suppression programmée d’un certain nombre d’infrastructures comme les postes.

– Il contient peu d’ambitions précises autour du développement des trames vertes et bleues et notamment des circulations douces (aucune piste cyclable ou aucune aire de covoiturage n’est suggérée). On ne comprend pas pourquoi la Vanne des eaux n’a pas été classée en zone nature.

3. Un PLU trop superficiel

– Ce document consiste surtout en une révision du plan de zonage de manière à permettre l’implantation de nouveaux logements sociaux. Or, l’arrivée massive d’une nouvelle population n’est pas compensée par la création de nouvelles infrastructures (transports, culturels, sportives…), globalement sous-dimensionnées, vieillissantes et trop concentrées sur le territoire.

– Le projet s’appuie sur des données datées, dépassées dans le temps, notamment le plan du cadastre. Certains équipements n’existent plus. Certains transports ont changé d’itinéraires…

– Il s’appuie sur des données fictives : les terrains du ministère de la Justice comme ceux visés en dans les projets d’OAP ne sont pas à vendre et certains sont même en travaux de rénovation...

– Les diagnostics sont incomplets : Le projet n’évoque pas les problème des canalisations sous-dimensionnées se traduisant presque tous les ans par des inondations dans le secteur du Plateau. Il n’évoque pas non plus la faiblesse des réseaux d’énergie. Le transport ferroviaire de matières radioactives est passé sous silence.

– Les projections relatives au TTME ne sont pas fondées dans la mesure où l’avenir de l’interconnexion du Tram avec le RER C ou le maintien de l’axe C8 du RER C reliant Juvisy à Versailles Chantiers ne sont pas garantis.

– Au prétexte de la rénovation urbaine du quartier de Grand-Vaux, peu d’informations transparaissent sur ce quartier qui abrite 1/6e de la population.

4. Un PLU qui connaît de nombreuses carences

– Ce projet ne tient pas compte des villes autour de Savigny ni du nouveau contexte territorial. Il manque d’un aspect extraterritorial. Il n’est nulle part questions des projets aménagements des collectivités voisines pouvant avoir une influence sur Savigny. La modernisation de l’aéroport d’Orly et les nuisances aériennes qui pourraient y être associées sont éludées. La question de l’autoroute ferroviaire européenne est aussi tue.

– Il manque d’une référence à un plan local de circulation et de stationnement. Ce faisant, il ne favorise ainsi pas le PDUIF (Plan de déplacements urbains d’Île-de-France).

– Le projet ne traite pas assez des questions de cadre de vie et d’environnement. Les questions du bruit, des pollutions chimiques, organiques, visuelles, sonores, de la publicité sont diagnostiquées. Mais trop peu de solutions leurs sont apportées. Le PLU donne à ce niveau une indication incompréhensible de « 12000/jour » quantité de matières dangereuses.

– Ce projet ne mentionne pas l’application du style architectural « Île-de-France » alors que les déclarations préalables de travaux ont été rendues obligatoires pour veiller à cela. Il manque de contrainte pour l’imposition d’une esthétique au niveau de l’alignement.

5. Un PLU aux nombreux dangers

– Ce projet en l’état est liberticide, d’autant plus qu’il s’est fait sans consultation de la population : il atteint au droit de propriété de certains résidents de Savigny-sur-Orge qui se voient interdits de construire sur certaines zones ou obligés de procéder à des démolitions pour rénover leurs biens.

– Il va contre la Loi en ne répondant pas aux objectifs du SDRIF. Il n’indique pas comment Savigny va satisfaire à la réglementation en matière d’accueil des gens du voyage et créer une aire de stationnement de 20 places. Il ne permet pas de répondre aux exigences légales en matière d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

– Il ne tient pas plus compte des objectifs de logement fixés au niveau communal : (la délibération 09/058 du 10 juin 2014 prévoyait la construction de 361 logements sur la période 2014/2016 (objectif qui ne sera pas atteint), pour atteindre 1500 logements sociaux supplémentaires en 2025.

– Enfin, le projet n’est pas assez rigoureux concernant l’urbanisation des zones limitrophes aux rivières saviniennes et le respect des PPRI.

En vous remerciant de votre attention, je vous prie de croire, Monsieur le Commissaire enquêteur, en l’expression de ma considération distinguée.

Olivier VAGNEUX

Publicités

3 réflexions au sujet de « Mon avis définitif sur le PLU de Savigny-sur-Orge »

  1. de la mata jeanpaul

    J’aime bien CODRA…des gens sérieux, j’aurais bien aimé travailler avec eux 2, 3, 4 heures par jours pour améliorer ma petite retraite….non mais !

    Comment peut on dire du mal de bipèdes aussi Formidables ?

    La Cop 21 avec eux c’était quelque chose…c’est pas du pipi de chat auquel nous habituent les assos du coin deci dela…La classe ces gus et ces nanas, sans contestation possible !

    Ton maire le Mehl a fait le bon choix cher ami Curé avec son plu :  » UN CONNAISSEUR « 

    Répondre
  2. Jean-Marie CORBIN

    Ah oui, j’allais oublier. Dans les grands absents qui n’ont même pas apporté la moindre annotation sur le registre de l’enquête : Mme Audrey GUIBERT ou sa collègue Alice MATHY. Pour des personnes qui se prétendent représenter le premier parti de France, ça fait léger.

    Et David FABRE ? Je suis inquiet à son sujet …

    Répondre
  3. Jean-Marie CORBIN

    Il y avait 12 contributions sur le projet de PLU présenté par Laurence Spicher en janvier 2013.

    Cette fois-ci les contributions sont plus copieuses : 162 pages. Je le sais parce qu’avec l’aide d’Olivier, on les a toutes photographiées. Ça fait un PDF de 80 Mo. Quand aux contributeurs, on les connaissait déjà quasiment tous. Par contre, ha ha, aucun conseiller municipal de la majorité n’est venu le commenter même pas pour écrire « c’est beau, c’est parfait, génial, formidable, super, grandiose, merci Ricou ♥♥♥♥ pour tout ce que tu fais pour nous, on t’aime ♥♥♥♥ ! ». Quelle bande de paresseux.

    Au final, quasiment toutes les contributions vont dans le sens « c’est une grosse daube ce PLU » et c’était plus ou moins ce qu’avait déjà écrit la sous-préfecture dans son avis de PPA. Et le grand gagnant dans cette affaire c’est CODRA qui a ramassé une nouvelle fois un bon paquet de p€p€tt€s pour nous faire un copier-coller de la version de 2012-2013.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s