Gouvernement VALLS III : les incompréhensibles signaux envoyés

La France connait donc désormais le Gouvernement avec lequel elle devrait affronter la dernière partie du quinquennat de François HOLLANDE. Problèmes selon moi : il n’est pas de gauche et s’est grandement centrisé. Ensuite, il n’a aucune intention ou aucune ambition de s’occuper des problèmes de la France mais il cherche surtout à placer les derniers copains en espérant que ça tienne jusqu’en 2017…

Il y avait pourtant eu des précédents qui auraient pu inciter le Chef de l’État à faire plus attention : Jérôme CAHUZAC, ministre du Budget, et ses comptes à l’étranger, Thomas THÉVENOUD, souffrant de phobie administrative, Kader ARIF, secrétaire d’État aux Anciens combattants soupçonné de favoritisme dans des marchés publics, Yamina BENGUIGUI, secrétaire d’État aux Français de l’étranger, accusé de fausse déclaration de patrimoine…


L’exemple par le nombre

En tout, ils sont 39. Dans la plupart des autres pays européens, ils sont environ entre quinze et vingt-cinq. Oui, mais ils sont paritaires, alors ça change tout ! Alors que la rigueur touche les Français, les socialistes préparent l’avenir de leurs copains en distribuant quelques retraites de ministres et quelques titres. S’il n’y a pas de petites économies, je ne sais pas où est Ali Baba mais j’ai peut-être trouvé les « quarante voleurs« … (l’impôt confiscatoire étant un vol)


L’ordre protocolaire : l’Économie au 14e rang

Longtemps, MACRON a été cité comme possible Premier ministre pour remplacer VALLS. Mais devant la bronca suscitée par les sorties polémiques du ministre chouchou, il aura même fallu le punir et le relayer au 14e rang. Ainsi la France, 7e puissance économique mondiale, place au 14e rang son ministre de l’Économie, preuve de l’intérêt que le Gouvernement donne également à l’Industrie et au Numérique… Voilà le sens des priorités.


Les départs après FABIUS qui part au Conseil constitutionnel

Au revoir, la cumularde Sylvia PINEL, également 1e vice-présidente du Conseil régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. C’est Jean-Michel BAYLET qui va la remplacer. Au revoir la trop de gauche Marylise LEBRANCHU, la prochaine fois, il faudra se centriser. Au revoir Fleur PELLERIN qui faisait perdre au président toutes ses voix de gauche dans le milieu culturel et artistique. Je pense qu’ils ont aussi dû hésiter avec Najat VALLAUD-BELKACEM…


Les arrivées : Jean-Marc AYRAULT

Ainsi le n°2 du Gouvernement est désormais Jean-Marc AYRAULT aux Affaires étrangères. Celui qui ne peut notoirement pas voir Angela MERKEL, pourtant partenaire essentiel pour la décision européenne, est chargé des relations internationales (sauf pour le climat parce qu’il fallait étendre le porte-feuilles de ROYAL). C’est le retour d’une caution de gauche qui a certainement pour but de l’éloigner afin de régler définitivement la question de l’ « ayrault-port ND d’Hollande« .


Les arrivées : les écologistes

Clientélisme non masqué : on fait de BAYLET un ministre (le pauvre a en effet perdu la plupart de ses autres mandats aux élections). Et on nomme les plus opportunistes des écologistes : POMPILI et PLACÉ (qui devrait faire attention par rapport à ses déclarations sur lesquelles il a été épinglé pour avoir oublié sa société Norcomm), les traitres qui ont créé leur parti et soutiennent la révision de Constitution. Et COSSE pour ne pas oublier de draguer EELV.


À quoi servent tous ces gens ?

Qui avait déjà entendu parler de Clotilde VALTER, de Ségolène NEUVILLE, de Matthias FEKL ou de Jean-Marc TODESCHINI : ils ne sont pourtant pas nouvellement arrivés ? Parmi les secrétariats d’État, vous avez « l’aide aux victimes » ou la « biodiversité« , qui ressemblent quand même à des maroquins fictifs. Et puis vous gardez ceux qui sont ou ont été en délicatesse avec la Justice : Harlme DÉSIR (emploi fictif), Jean-Marie LE GUEN (fausse déclaration)…


C’est la République des copains, qui contrevient à la plupart des engagements de François HOLLANDE, notamment à son anaphore du « Moi, président de la République… » Je ne sais pas si le « Peuple de gauche » va s’y retrouver. En tout cas, cette centrisation de l’équipe n’a d’autre but que de piquer des voix au centre et à SARKOZY ou à JUPPÉ s’ils se présentaient. Mais pendant ce temps, c’est le FN qui siphonne les vrais voix de gauche… Ça tiendra bien jusqu’en 2017…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s