Le défi de l’œcuménisme en 2016

Après tant d’années, les différentes confessions se reconnaissent, vont à la rencontre les unes des autres, voire agissent ensemble. L’œcuménisme nous dirige vers l’unité des chrétiens (qui ne signifie pas notre uniformité). Mais cette avancée est celle d’une élite minoritaire qui pendant qu’elle s’occupe à se masturber intellectuellement de questions politico-historico-théologiques (qui la dépassent) oublie un certain essentiel.

Imaginons qu’un jour il n’y ait plus qu’un seul christianisme comme aux origines (si tant est qu’il y ait eu une unité originelle), il faudrait encore qu’il y ait des chrétiens pour vivre dans cette religion. En 2016, l’Église catholique, si elle ne doit pas oublier l’œcuménisme qui s’essouffle dans ses rangs car les jeunes n’en prennent pas le relais, doit aussi regarder la réalité des difficultés internes et externes qu’elle rencontre et qui sont autrement plus importantes.


L’œcuménisme vu par les jeunes

Pourquoi la jeunesse ne se préoccupe-t-elle pas de l’œcuménisme de la même façon que ses ainés ? Parce que dans son éducation cosmopolitiquement correct, la « diversité est une richesse« . Il y a une liberté de conscience depuis 1960, et puisque nous serons de toute façon tous sauvés, autant vivre chacun dans sa confession actuelle. Le jeune ne voit plus l’œcuménisme comme une fin en soi mais comme un nouveau moyen de se rapprocher plus du Christ en vérité.


Vu du prisme catholique

La première réflexion que se font des catholiques en train de réfléchir à l’œcuménisme est qu’ils ont l’impression que les autres confessions n’en font pas autant qu’eux. Peut-être que le catholicisme bénéficie d’un ancrage culturel et historique qui lui permet de réfléchir et de résister encore quelques temps. Mais qu’à côté, les autres chrétiens souffrent des problèmes internes et externes qui se poseront fatalement aux catholiques tôt ou tard.


La déchristianisation de notre monde

Il y a de moins en moins en prêtres voire plus du tout dans certains séminaires de province. « Ce n’est pas grave, comme il y a de moins en moins en chrétiens, la proportionnalité est de mise. » peut-on entendre.  Alors peut-être que les chrétiens devraient commencer par s’interroger sur la fuite du Peuple de Dieu vers l’athéisme ou d’autres confessions et sur le phénomène grandissant du chrétien « consommateur de sacrement«  pour continuer ensemble.


L’actualité des religions

La situation au Proche-Orient interroge les citoyens : la religion est-elle autre chose qu’un facteur de violence et de guerre ? L’islamophilie de certains ne peut masquer le fait que la radicalisation djihadiste se fait au travers d’une certaine interprétation de l’islam basés sur des textes sacrés musulmans que sont le Coran et les hadiths. Les chrétiens n’ont-ils pas d’abord à changer l’image de la religion, en commençant par la leur qui n’échappe pas aux clichés ?


Religion et laïcité

En 2016, les religions ne se font plus entendre sur les sujets sociétaux de la fin de vie, du mariage pour tous, du travail du dimanche. Ce serait la laïcité qui leur dirait de rester à leur place. Mais la laïcité est d’abord la neutralité de l’État, pas celle de la société civile ! Les chrétiens, comme les autres, ont un combat à mener pour continuer de faire entendre leurs voix dans les débats, en politique, partout où ils vivent et où ils s’engagent.


Continuons donc les efforts en faveur de l’œcuménisme, mais n’oublions pas qu’il ne sert à rien d’avoir une seule religion si elle ne fait plus que vivre et faire vivre de manière fermée et endogame. Soyons attentifs ensemble aux autres problèmes qui se posent à notre époque et tâchons d’y trouver également des solutions, mais ne privilégions pas un combat à l’autre surtout quand il n’est pas compris par la base en attente d’autres réponses…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s