Les trois incongruités de l’ours du magazine de l’agglomération des Portes de l’Essonne (CALPE)

Quand je lis un magazine, déformation professionnelle, je scrute avec attention tout ce qui y est écrit, en particulier les choses que les gens n’observent jamais. Et je dois dire qu’ils font fort à la communauté d’agglomération des Portes de l’Essonne (CALPE). Dans l’ours de leur magazine, ils accumulent les banalités des mentions légales et le font d’une manière bien lourde et bien jeanfoustiste. Serait-ce le travail de Frank BAYARD ?

J’ai un léger différend avec ce fonctionnaire soumis à Robin qui la première fois que j’ai planté mon pied de caméra à la CALPE est venu me demander ce que j’accomplissais. Je lui ai dit que je filmais le conseil communautaire. Lui m’a donné sa carte en me suggérant qu’on pourrait peut-être voir ensemble. Je lui ai dit que le directeur de la communication qu’il était pouvait aussi filmer les conseils communautaires plutôt que seulement les vœux du président RÉDA.

D’autant que Robin fait exactement l’inverse de ce qu’il dit dans ses vœux. En fait, comme il est plus malin que cela, il joue sur les deux tableaux : le pour et le contre. D’un côté, je suis pour la fibre optique mais si elle ne se fait pas, je vais pas aller contre (une pétition pour faire patienter les badauds). Je suis pour rénover ma gare avec l’argent de la Région mais contre le T7 qui justifiait les fonds. Je suis pour le Grand Paris mais contre une supra-agglomération inhumaine.

Alors je ne m’attarderai pas sur des détails, comme l’absence manifeste de double-points remplacé par des virgules, ce qui n’est pas incohérent au regard de la typographie française. Mais franchement bizarre. Non, je vais m’intéresser à plus étrange, plus original, plus atypique. On pourra toujours me répondre : Internet et le XXIe siècle… Je rétorquerai toujours que 25 % des Français ne sont pas reliés et que ce n’est pas au citoyen de faire le travail du service public.


« Signalez un problème de distribution au 01 69 57 80 00« 

Je suis un Calpien lambda et je ne sais pas qu’il existe un magazine des Portes de l’Essonne car je ne le reçois pas dans ma boîte à lettres. Donc je n’ai pas accès à l’ours qui me donne ce renseignement et qui me donne ce numéro. Donc je ne peux trouver ce numéro que dans les exemplaires du magazine disposés dans les lieux publics. Mais comme je ne lis jamais l’ours et qu’il me suffit de me déplacer pour l’avoir, à quoi bon ?

« Merci aux personnes qui se sont prêtées au jeu des photos »

Donc les photos de la CALPE n’ont rien de naturel puisqu’elles seraient posées. Il y a un prêt de temps et d’image des personnes photographiées. On pressent notre amie Djamila qui n’est pas à l’aise avec les droits de ses photos, et qui prend une pseudo-assurance par rapport au mauvais coucheur qui pourrait vouloir déposer plainte pour atteinte au droit à l’image. Qu’elle se rassure, cette mention est inutile dans un tel magazine. Ah, le droit à l’image…

« Portes magazine et Portes agenda sont édités en version audio et braille pour les personnes malvoyantes. Pour les recevoir chez vous, faites-vous connaître »

Je suis malvoyant donc je suis incapable de lire cet ours. Donc je ne peux pas savoir qu’il existe des magazines en braille, à part si quelqu’un me le dit. Est-ce que le site de la CALPE, comme le site d’Athis-Mons est complété par une version audio-descriptive ? Pas encore. Donc à part si je ne suis que sourd, auquel cas je peux lire le magazine car je ne suis pas aveugle, je ne comprends pas l’intérêt que figure ici un tel propos. Que l’on m’explique !


Ce magazine, qui doit malgré tout coûter lourd sur nos impôts (à mon avis autour de 15 000 € par numéro – pour une agglo endettée de plus de 30 millions €) ne sert donc pas à grand chose, à l’image de cet ours. Ou plutôt, comme cet encart, il pêle-mêle différents éléments pour plaire aux cinq villes sans s’interroger du sens qu’il peut avoir ou de l’image qu’il peut donner.

En tout cas, il fait au moins la communication des républicains (le numéro de mars étant sorti l’avant-veille du  premier tour des élections départementales) et permet à Robin RÉDA de se montrer. Mais là aussi sous un angle assez discutable puisque Robin RÉDA réussit l’exploit de se contredire dans ses éditoriaux… Volontairement ? (lire mon prochain article)

Ce qui y est aussi formidable est qu’il n’y a quasiment pas mot du travail de nos élus (le FN étant toujours interdit de parole, et Robin finira bien par être condamné pour cela – je ne sais pas où en est le recours porté au Tribunal administratif mais il est en tort au fait de la jurisprudence). Peut-être est-ce simplement parce qu’il n’y a pas de travail des élus…

2 réflexions au sujet de « Les trois incongruités de l’ours du magazine de l’agglomération des Portes de l’Essonne (CALPE) »

  1. de la mata jeanpaul

    Cher et adoré Olivier je n’ai pas cette peluche d’Ours dans ma panoplie et depuis que les miennes l’ont vue sur ton blog et sur celui de l’Agloo( m’y forçant de m’y pointer immédiatement…oui,oui, !), elles en sont tombées amoureuses….PEUX-TU M’INDIQUER COMMENT JE DOIS M’Y PRENDRE POUR EN PECHO UNE ?

    INFERNALES depuis 2 jours, me cassant les bonbons sans arrêt :  » alors il vient vient vient vient vient vient vient vient ( j’en ai fait une chanson d’ailleurs de ce refrain …ça les calme une heure ou 2 et ça reprend: l’enfer des filles, je vais mourir c’est sur ), quand notre Ours chéri, me répètent elles presque toutes les heures, j’en peux plus…ai pitié de moi, bordel de bordel … Merci d’avance mon bon monsieur le Curé !

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.