Comment des Franciliens ont-ils pu voter HUCHON en 2010 ? (Régionales, Île-de-France)

Je relisais la propagande du premier tour des élections régionales de mars 2010 et je me demandais encore comment des Franciliens ont-ils pu voter pour HUCHON, tellement il alignait de platitudes bienpensantes dans son programme. Peut-être est-ce là qu’il faille trouver des explications aux scores écologistes étonnamment élevés ?

Je pense que c’est parce que la gauche s’est habituée à ce discours qu’elle a aussi enchainé défaite sur défaite. Quand MM. CHAUFOUR ou GARCIA n’avaient comme programme aux législatives de 2012 ou aux municipales de 2014 « avec nous, c’est génial, continuons ensemble« , nous pouvons comprendre que les électeurs aient préféré une droite ambitieuse et active.

HUCHON-2010 001

Un produit coupé. Pas très commercial. À Savigny, Pierre GUYARD souffre du même problème.

HUCHON-2010-2 001

Huchon, Huchon, Huchon… et les autres ?

« La gauche pour l’Île-de-France ? »

Vaste programme que de croire lorsqu’on est le Parti socialiste ou un de ses satellites (Parti radical de gauche, Mouvement républicain et citoyen, Mouvement unitaire et progressiste) que l’on rassemble la gauche. C’est présomptueux en plus d’oublier les listes de gauche concurrentes, qui le sont d’autant plus (à gauche) qu’elles sont anticapitalistes, elles !

Un slogan à coucher dehors : Une région pour tous, une région pour vous

Déjà ça ne rime pas donc à part l’effet visuel du « ous », c’est assez mauvais. Ensuite, on retrouve le « tous » caractéristique du Parti socialiste qui ne désigne personne, à l’image de cet ennemi invisible qu’est la finance. C’est un populisme qui témoigne d’une abdication de la pensée et se révèle particulièrement lâche.

En trois ans, nous avons fait plus que l’État en trente ans

Au niveau de la vitesse de la multiplication de la dette, c’est certain. Pour le reste, c’est d’autant plus imbécile de l’écrire que depuis 1982 et les lois de décentralisation, ce n’est plus à l’État d’agir en matière de Transports. Mais je ne suis pas sûr que les Franciliens utilisateurs des Transports aient été si convaincus de cela vu la dégradation des réseaux…

« Nous avons multiplié les lignes de bus »

Pour moi, une multiplication se fait d’abord par un chiffre entier (2,3,…). Mais c’est oublier un peu vite qu’on peut multiplier aussi par un nombre décimal dont l’entier inférieur le plus proche soit 0 (division), ou 1 (pourcentage d’augmentation). En 2010, il existait 353 lignes RATP et on en a supprimé pour les tramways. Faites le calcul pour 2007… Comment faisait-on ?

Bataille de chiffres

100 logements par jour soit 36 500 par an. Petit problème, la gauche reproche à SARKOZY qu’il n’y avait sur la période 2008-2010 que 30 000 constructions de logements neufs par an (par rapport aux 100 000 promis qui avaient été promis par le candidat…). Donc nous sommes dans de la théorie pure, pour ne pas écrire de la fumisterie.

La région au service de la politique de SARKOZY ?

Quand on n’a rien à proposer, on attaque ses adversaires, par exemple PÉCRESSE. Qu’est-ce qu’une région au service d’un président ? Lorsqu’on voit ce que HUCHON fait actuellement alors que M. HOLLANDE demande à la région Île-de-France d’être un moteur national, nous n’avons pas trop de souci à nous faire quant à la toxicité de Valérie PÉCRESSE.

« Je ne m’y résous pas »

Qu’est-ce que M. HUCHON connaît à la crise ? J’imagine que lorsque « le quotidien est dur« , on ne possède pas une résidence secondaire en Normandie et une voiture capable de se faire gauler  par la Police à 171 km/h. Le président du Conseil régional, qui s’est déjà fait prendre deux fois à de telles vitesses, s’est donc vu retirer son permis en 2014 après une récidive de 2011…

Les compétences du Conseil régional

Pour autant que la transition écologique soit une des principales missions de la Région, le bouclier social relève du département. Faut-il dès lors s’étonner de l’endettement de la Région lorsque les collectivités locales veulent faire plus que ce qu’on ne leur demande, et accessoirement ne pas faire ce pour quoi elles existent…

La démagogie dans les Transports

C’est un peu facile cinq ans après mais nous pouvons déjà être certain que tout candidat qui affirme qu’il va moderniser les RER ou résoudre les problèmes de la ligne 13 est un menteur… Il n’y a plus d’argent pour les Transports, les sections de fonctionnement sont en déficit chronique, et on continue d’investir dans des projets pharaoniques (le TTME par exemple).

Promettre des logements

En 2011, il y avait 5 millions de logements en Île-de-France soit 1/6e des 30 millions de logements français. L’institut d’architecture et d’urbanisme (IAU) recommandait en 2012 qu’il y ait 1 million de logements supplémentaire pour 2030 soit en dix-huit ans. Donc 55 000 à un rythme continu. Alors pourquoi promettre 60 000  ? Pour ne pas en faire 5000 ?

Créer des éco-compagnons

Plutôt que d’apprendre aux personnes à adopter un comportement écologique au quotidien, on créé une fonction de personnes qui conseillent régulièrement donc qui assistent les Franciliens. Voilà encore la mentalité des socialistes qui consiste à rendre les gens dépendants d’un état de fait pour mieux les contrôler et les manipuler…

« L’Île-de-France est ma seule ambition« 

Il est dommage que l’ambition de M. HUCHON ne soit pas celle des Franciliens. En somme, HUCHON avoue n’être qu’un politique qui vise un beau mandat bien rémunéré (en plus de sa retraite de fonctionnaire), avec tous les avantages afférant à la fonction… Dans ces conditions, j’imagine que HUCHON ne connaissait pas réellement les attentes de la population…

Une région « métissée et généreuse« 

Sous HUCHON, la Région fut si généreuse qu’elle fit plus d’investissement à l’étranger (coopération décentralisée) que ce qu’elle ne dépensa pour l’agriculture locale… Là aussi, est-ce bien le rôle d’une région d’aller se métisser à l’étranger, alors qu’il y a la crise et qu’il faudrait peut-être d’abord aider ceux qui sont là. Voilà pourquoi je n’avais pas voté HUCHON en 2010.



Terminons en rappelant que les comptes de campagne de M. HUCHON ont été invalidés par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. C’est alors le PS qui a dû raquer pour sauver son champion. Pour les remercier, M. HUCHON envisageait alors d’enfreindre les statuts du PS et de se présenter à un quatrième mandat. Bel esprit.

Une réflexion au sujet de « Comment des Franciliens ont-ils pu voter HUCHON en 2010 ? (Régionales, Île-de-France) »

  1. de la mata jeanpaul

    Comment pour le Huchon dis-tu ?

    Ben c’est très simple à un moment donné les prolos sans dents illéttrés en avait marre de nous et sans regarder le programme à l’Huchon il l’on élu de la même façon qu’il ont élu la hollandaise exemplaire sans regarder son programme, en 2012…c’est fastoche la politique pourtant mais pour la connaître vraiment bien encore faut-il être sur le terrain des prolos sans dents…et ça les élus des grandes écoles et de la gauche caviar qui n’ont jamais fait une grève ou une manif de leur vie , écoutant les syndicats corrompus et lécheurs de bottes …et les y laissant SONT LOIN DE LE SAVOIR ET CERISE SUR LE GATEAU NE VEULENT PAS LE SAVOIR…les hauts fonctionnaires lâches et serviles en profitant bien pour arnaquer toute leur vie les prolos sans dents illettrés,et DEFORMANT LES TEXTES DE LOIS VOTEES,…pourritures que la plupart de ces gens-là etc…

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.