Pourquoi je n’aime pas le dispositif « Voisins vigilants » ?

Hier soir, je croise Éric MEHLHORN, Maire de Savigny, en me rendant à la salle des fêtes. Il me voit, me salue toujours avec la même condescendance et me demande si je viens à la formation des « Voisins vigilants ». (Lui en étant sorti pour fumer) Non, je n’y vais pas. Ce concept évoque trop de choses négatives pour moi. 

Voici cinq raisons, sous forme de questions, qui justifient que je n’aime pas ce dispositif ou plutôt le déballage qui se construit autour. Laurence BERNIER avait l’année dernière distribué un tract donnant sensiblement les mêmes conseils que ceux prodigués dans cette fameuse formation. Voilà une interrogation sur un possible enfumage de la droite qui joue avec le thème de la sécurité.

1. Les collaborateurs zélés de la France occupée, qui dénonçaient des voisins juifs ou résistants, étaient-ils des voisins vigilants ?

Mon propos vous choquerait-il ? Alors on vous a conditionné à bien penser. Félicitations. Dire qu’il y a eu des résistants en France relève bien entendu du fantasme, à en croire certains médias qui se sont exprimés le 6 juin 2014… Tout cela pour dire qu’il y a quelque chose de malsain dans le fait de trop en connaître sur ses voisins. Personnellement, je n’aimerais pas que l’on en sache trop sur moi, du moins je veux tout filtrer par un blog et une communication toute lisse en ce qui me concerne.

2. Va-t-on faire le travail de notre lâche Police ?

Qui ne connaît pas quelqu’un qui a appelé la Police pour signaler un cambriolage ou un vol en train de se produire et la Police lui dire qu’elle viendrait plus tard (cela m’est arrivé). L’embêtant est de prendre des risques pour pouvoir les appeler… Ou la Police sur place ne pas faire la fière et attendre 20 minutes, le temps de laisser les cambrioleurs déguerpir… Alors oui, ils sont là pour former. Mais dans le fond, sont-ils les meilleurs formateurs ? Ils ont un uniforme, et après ?

3. Ces deux anecdotes vécues dans le Sud de la France se reproduiront-elles ?

J’avais lu cela il y a quelques années sur des sites : deux voisins très vigilants. Trop vigilants. Sous couvert de faire le travail, ils cambriolaient eux-mêmes. Alors si les participants saviniens sont des bons bourgeois sexagénaires, votant UMP ou FN, comme ils ont pu l’affirmer le jour de la première réunion publique, ils sont au dessus de cela. Sinon, il y a l’histoire d’un brave homme qui a voulu vérifier s’il y avait vraiment un cambriolage. Le malheureux en a été quitte pour une petite blessure causé par le cambrioleur effrayé fuyard. En est-il pour autant un héros ? Oui. Cela justifiait-il ces risques ? Non.

4. Un énième conflit d’intérêt pour la municipalité de Savigny ?

À ce jour, tant la mairie que les commissariats partenaires de la formation, n’ont su me dire pourquoi ils avaient choisi la zone 5 pour expérimenter la procédure. Moi, Olivier, je pense qu’elle leur a été suggéré par le maire-adjoint à la sécurité qui y habite. Ainsi, sa demeure est protégé pour tout l’été. Astucieux, n’est-il pas ? Vous avez des informations ? Cette information est fausse ? J’ai écrit aux différentes autorités qui ont refusé de me répondre. Qu’elles saisissent leur droit de réponse si elles peuvent nous prouver le contraire…

5. Mais qui réfléchit dans cette ville ?

J’ai moi-même demandé à Éric MEHLHORN qu’il me donne les chiffres à la fin de l’été du nombre de cambriolages dans les zones 1,2,3,4,6,7 et 8. Parce que si on est un cambrioleur logique, on sait que la zone 5 est un peu mieux protégée et on y va pas. mais on va dans les autres, dont on sait qu’elles ne sont pas protégées. Ou alors on aime le défi et on cambriole surtout la zone 5. D’autant que le dispositif a ses limites et qu’une personne qui voudra vous nuire ne s’arrêtera pas au gentil parcours d’un voisin aimable qui fera 5 minutes chaque soir le tour de votre maison. Donc vous ne serez jamais totalement à l’abri !

Donc pour les résultats d’un dispositif qui n’ont jamais été prouvés et qui ne vont pas dans le sens de la démocratie participative que l’UMP prétend instaurer… Alors que les suspicions vont s’exacerber et les comportements se dévoiler dans leur bassesse, presque animale… Tandis que la droite traditionnelle, à la suite de Thomas Hobbes, est convaincu que c’est l’État seul qui doit assurer la sûreté… Enfin, parce qu’on a toujours pratiqué la surveillance citoyenne sans avoir besoin de toute cette communication, je suis CONTRE une telle formalisation de ce dispositif.

Donnons-nous rendez-vous à Grand-Vaux pour voir l’année prochaine ou un peu après comment Éric MEHLHORN mettra en place ce système, à moins qu’il ne fasse de la préférence territoriale, ce qui serait condamnable par la Loi ! Au fait, MM MEHLHORN et BRUNETTO, votre mode de sélection des voisins vigilants, indiqué dans le bulletin municipal, est-il bien légal ? Qu’est-ce qui vous autorise à juger de la capacité d’une personne à tenir ce rôle ?

P.-S. : Question subsidiaire : Les mouchards en détention sont-ils des voisins vigilants ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.